L’AFPC et le gouvernement retournent à la table de négociation pour conclure une entente avant les élections

3 septembre 2019
Photo de membres de l'AFPC marchant dans une manifestation

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) retourne à la table de négociation ce dimanche 1er septembre. Nous espérons que le gouvernement sera prêt à conclure une entente équitable et à dédommager convenablement nos membres pour les souffrances causées par Phénix.

Le groupe PA (Services des programmes et de l’administration) inaugurera cette nouvelle ronde de négociation. Fort de 71 000 membres, le groupe PA représente près de la moitié des quelque 140 000 fonctionnaires fédéraux qui font partie de l’AFPC.

Le syndicat avait été obligé, en mai dernier, de déclarer l’impasse dans les négos après avoir constaté que le gouvernement n’était pas disposé à aborder les principales préoccupations de nos membres. La prochaine étape : les audiences des commissions de l’intérêt public. Rappelons que l’AFPC avait rejeté l’offre du gouvernement qu’ont accepté d’autres syndicats fédéraux, à savoir cinq jours de congé comme dédommagement pour les torts causés par Phénix.

« Nous avons dit au Conseil du Trésor que nous étions prêts à reprendre les pourparlers, à condition qu’il dépose une offre bonifiée. On veut des augmentations salariales qui atteignent ou dépassent le taux d’inflation. On veut de meilleures dispositions sur la conciliation travail-vie personnelle. On veut aussi un dédommagement raisonnable en espèces pour tous les soucis créés par Phénix », a martelé le président national de l’AFPC, Chris Aylward.

L’entente qu’obtiendra le groupe PA au cours des prochains jours créera un précédent important pour toutes les autres unités de négociation de l’AFPC lorsqu’elles reprendront les pourparlers après les élections.

L’AFPC fera le point régulièrement sur les négociations, au besoin.

Foire aux questions

Est-il trop tard pour conclure une entente de principe?

Non. Bien que les élections approchent à grand pas, nous avons encore le temps de conclure une entente de principe avant qu’elles ne soient déclenchées.

Qu’arrive-t-il si on conclut une entente de principe?

Si tel est le cas, l’AFPC lancera immédiatement le processus de ratification afin que les membres puissent accepter ou rejeter la nouvelle entente.

Qui négocie en ce moment?

Les 140 000 fonctionnaires fédéraux répartis entre neuf unités de négociation. Toutes ces unités, à l’exception des FB (Services frontaliers), attendent que leur commission de l’intérêt public respective commence ses travaux.

Principales unités de négo au gouvernement

Cliquez sur le nom de votre unité pour obtenir une mise à jour.

La version originale de cet article a été publiée sur le site de l’AFPC.


Autres articles sous: , ,