Représentants nationaux

Jean-Pierre Fortin

Jean-Pierre Fortin, président national

Jean-Pierre Fortin entreprend sa carrière en 1982 à titre d’inspecteur des douanes à Revenu Canada, d’abord à St-Armand, ensuite à Noyan et plus tard à Clarenceville, au Québec. Il considère toujours cette région de la province comme son coin de pays.

En 1987, le confrère Fortin est membre de la succursale du district des Cantons de l’Est et devient représentant syndical. Élu d’abord trésorier, puis 2e vice-président, il accède à la présidence en 1996. Il demeure président de la succursale jusqu’à son élection, en mars 2003, à la 4e vice-présidence nationale du SDI.

Jean-Pierre Fortin est élu 1er vice-président national aux congrès nationaux du SDI de 2005 et 2008. À ce titre, il est responsable des opérations du bureau national et il négocie, en 2009, la convention collective de son personnel. Il occupe aussi la présidence de deux comités permanents du Bureau national de direction : sécurité à la frontière, et finances.

Le SDI élit Jean-Pierre Fortin à la présidence nationale pour la première fois au congrès national de 2011, un poste auquel il sera ré-élu en 2014 et en 2017 – chaque fois par acclamation.

Déterminé à ne jamais abandonner la lutte, Jean-Pierre Fortin continue de travailler à tenir l’ASFC responsable de ses actions, tant en matière de relations de travail que de sécurité nationale partout au pays. Il considère que les membres du SDI forment la première ligne de défense du Canada, et est fier de les représenter.

Un véritable chef de file ayant acquis une vaste expérience à tous les paliers de l’organisation, Jean-Pierre Fortin continuera de lutter pour le syndicat et les droits des membres.


Mark Weber

Mark Weber, 1er vice-président national

Mark Weber débute sa carrière en 2003 comme inspecteur des douanes à l’aéroport Pearson à Toronto. Il devient président de la succursale 024 de Toronto en 2011, où il accroit la participation des jeunes travailleurs et travailleuses, jetant ainsi les bases de l’avenir du syndicat. En 2014, le confrère Weber devient 1er vice-président national. Occupant la co-présidence du Comité national de la sécurité et de la santé au travail, Mark travaille sans relâche pour assurer le respect des règles et directives établies selon le Code canadien du travail, le CCHST, et le CNM.

Le confrère Weber souhaite continuer à bâtir sur les acquis des trois dernières années, afin que nos consœurs et confrères puissent profiter des meilleures conditions de travail possibles en tant que première ligne de défense du Canada.


Chantal Rajotte

Chantal Rajotte, 2e vice-présidente nationale

Ayant œuvré pendant plus de onze ans comme militante syndicale, Chantal Rajotte a gravi les échelons au sein de l’exécutif de la succursale de l’Administration centrale du Syndicat des Douanes et de l’Immigration. Elle occupe consécutivement les 3e, 2e et 1ère vice-présidences jusqu’à son élection à la présidence de la succursale le 16 mai 2013, un poste qu’elle occupe jusqu’à son élection comme 4e vice-présidente nationale le 5 octobre 2014. Le 1er octobre 2017, elle est élue 2e vice-présidente nationale du syndicat.

La consœur Rajotte possède une vaste expérience en militantisme social. Son approche axée sur la coopération dans ses rapports avec l’employeur se solde en une représentation efficace des membres et lui permet d’obtenir des résultats positifs. Elle fait partie du groupe Services des programmes et de l’administration (PA). Ainsi, elle est pleinement consciente des enjeux uniques de ce groupe qui préoccupent ses consœurs et confrères qui en font partie.

La consœur Rajotte est responsable des portefeuilles nationaux suivants : Ressources humaines, Système de gestion informelle des conflits (SGIC), et Programme d’aide aux employés (PAE). Son dévouement et son expérience dans ces domaines constituent d’ailleurs un atout précieux pour assurer la défense des membres du syndicat.

Comme toujours, Chantal concentre ses efforts sur les besoins des membres du SDI et sur leurs préoccupations. Elle a comme objectif de continuer à les servir avec intégrité et de lutter pour leurs droits.


Joey Dunphy

Joey Dunphy, 3e vice-président national

Joey Dunphy commence sa carrière d’agent des services frontaliers en 2008, au point d’entrée de Gillespie Portage. Depuis 2011, il travaille au bureau d’Edmundston.

En tant que membre de la succursale du Nouveau-Brunswick, le confrère Dunphy s’engage d’abord comme délégué syndical et devient par la suite membre de l’Exécutif de la succursale, au sein duquel il consacre six années à la vice-présidence des communications et à la 1ère vice-présidence. En qualité de 1er vice-président, le confrère Dunphy s’occupe de huit bureaux répartis à travers le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. Au Congrès national du SDI de 2017, Joey est élu 3e vice-président national du SDI.

Le confrère Dunphy a été très actif au sein de l’AFPC, tant au palier régional qu’au palier national. Il attache beaucoup d’importance aux enjeux autochtones et fait partie du Cercle national des peuples autochtones depuis six ans. Il est actuellement directeur pour les membres autochtones au sein du Conseil de la région de l’Atlantique de l’AFPC.

Les responsabilités nationales actuelles du confrère Dunphy comprennent la négociation collective, les finances du SDI et CIU Holdings ltée. Il préside aussi les comités permanents du Bureau national de direction suivants : FB02, négociation collective et finances.

Le mouvement syndical lui tient beaucoup à cœur. En qualité de 3e vice-président national, le confrère Dunphy va continuer de lutter pour s’assurer que les membres soient traités avec respect et pour qu’ils obtiennent un traitement équitable à la table de négociation, ce qui comprend la parité avec d’autres agences d’exécution de la loi.


Richard Savage

Richard Savage, 4e vice-président national

Avant d’être élu 4e vice-président national du SDI en octobre 2017, Richard Savage était actif au sein de la succursale 20045 du Sud de la C.-B. Sa carrière syndicale débute en 2010 à titre de délégué syndical au point d’entrée de Pacific Highway, à Surrey, en C.-B. Richard est élu 1er vice-président de la succursale en 2014 ; il est alors responsable du troisième palier de la procédure de règlement des griefs. Richard a remporté bien des succès dans le cadre de ses interventions auprès de l’employeur, tant sur le plan des griefs que sur celui des questions de santé et sécurité, particulièrement en ce qui a trait aux initiatives entourant la santé mentale.

Richard est arrivé à l’ASFC après avoir servi son pays dans les forces armées. Parachutiste au sein du 3e bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry pendant sa carrière militaire,

Richard a été en service actif en ex-Yougoslavie ainsi qu’en Afghanistan.

Considérant la situation actuelle entre le syndicat et l’employeur, le confrère Savage est déterminé à continuer à défendre les droits de ses confrères et consœurs du syndicat et à les servir avec détermination et ténacité, tout comme il l’a fait en s’acquittant de ses fonctions outremer.


Murray Star

Murray Star, représentant, droits de la personne

En février 1990, Murray Star joint les rangs des Douanes qui font alors partie de Revenu Canada. Il est embauché comme inspecteur des douanes à l’aéroport international Pearson. En 1995, il s’implique dans la succursale 24 de Toronto, d’abord à titre de délégué syndical et plus tard comme délégué syndical à l’Exécutif. C’est à ce moment que s’allume sa passion pour les droits de la personne.

Les connaissances de Murray sont façonnées pendant une lutte pour obtenir un accommodement à caractère religieux qui a duré quatre ans. Il a gagné cette lutte en faisant valoir les droits de la personne. Grâce à cette victoire, tout le personnel de l’ASFC a maintenant le droit de respecter sans crainte ses obligations religieuses.

Le confrère Star a aidé la consœur Fiona Johnstone au cours de sa longue saga judiciaire pour obtenir un accommodement lié à sa situation familiale qui l’a menée devant le Tribunal des droits de la personne et la Cour d’appel. La justice a finalement prévalu et le confrère est fier d’avoir été un témoin dans cette cause sans précédent.

En 2011, Murray est élu 2e vice-président de la succursale de Toronto du SDI où il est responsable des mesures d’adaptation et des droits de la personne.

Murray Star a une passion, celle de protéger les droits des membres et de les élargir. Il est déterminé à défendre les intérêts du SDI et de tous ses membres.


Andrew Wiersema

Andrew Wiersema, représentant, jeunes travailleuses et travailleurs

Andrew Wiersema amorce sa carrière avec l’ASFC en 2005, comme ASF étudiant à Fort Frances, en Ontario. Au cours des dix dernières années, il agit en tant qu’ASF embauché pour une période indéterminée à un passage frontalier terrestre à volume moyen de voyageurs.

En 2010, à la suite du départ à la retraite du seul délégué syndical de son lieu de travail, le confrère Wiersema, se rendant compte de l’importance de la représentation, décide de relever le défi et de remplir cette charge. Par la suite, il est nommé délégué syndical à l’exécutif de la succursale du Nord de l’Ontario, et se joint subséquemment à l’Exécutif de la succursale à titre de 3e vice-président.

Andrew croit que l’éducation est la clef du succès pour les jeunes travailleuses et les jeunes travailleurs qui se familiarisent avec le rôle du syndicat et les droits de ses membres en milieu de travail. Il encourage tous les nouveaux venus à suivre la formation « L’ABC du syndicat » au cours de la première année de leur emploi.

Le confrère Wiersema préside le Comité permanent des jeunes travailleuses et des jeunes travailleurs nouvellement créé et copréside le Comité des FB02 avec le confrère Dunphy. Il est déterminé à soulever à la table les enjeux de nos jeunes membres et les questions qui les intéressent.

Andrew attend avec impatience de rencontrer un grand nombre de jeunes travailleurs et de jeunes travailleuses pendant son mandat, et il espère que les nouveaux membres interviendront pour améliorer leur milieu de travail.