Négos FB : fin de la Commission de l’intérêt public

21 mai 2021
Photo d'un agent frontalier avec les mots "Négociation : groupe FB"

Lors de l’audience devant la Commission de l’intérêt public les 10, 18 et 20 mai, l’équipe de négociation des FB a présenté les arguments de l’AFPC en faveur de la parité salariale avec d’autres agences de l’application de la loi au Canada. L’équipe a aussi répété à maintes reprises qu’il y a de graves problèmes de harcèlement et d’abus de pouvoir à l’ASFC et que ceux-ci doivent être réglés.

Lorsqu’il est devenu évident que l’employeur n’était pas prêt à prendre nos revendications au sérieux, notamment en matière de parité avec les autres fonctionnaires fédéraux chargés de l’application de la loi, notre équipe de négociation s’est tournée vers la conciliation, conformément à la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique fédérale.

L’équipe de négo a aussi soulevé la question de nouveaux droits pour les employés au chapitre des mesures disciplinaires, des horaires de travail et du télétravail pour les membres civils. Notre équipe a été très claire : la direction de l’ASFC n’est pas digne de confiance et les membres FB ont besoin de meilleures protections.

Téléchargez le mémoire de l’AFPC pour la CIP

Position de l’employeur

En réponse à nos revendications salariales, l’employeur a soutenu qu’il était tout à fait inapproprié de comparer les membres du groupe FB (agents d’application de la loi dans les bureaux intérieurs, agents du renseignement, agents des services frontaliers, etc.) aux membres des forces policières municipales, provinciales et fédérales. L’employeur a aussi indiqué qu’il n’y avait pas de problèmes de recrutement ou de maintien en poste à l’ASFC. Enfin, l’employeur a soutenu que les FB-2 travaillaient comme “stagiaires”, que son approche autoritaire n’était pas un problème et que les protections pour les membres civils qui travaillent à distance ne devraient pas faire partie de la convention collective.

Les membres FB méritent la parité salariale

L’équipe de négo a réfuté catégoriquement les affirmations de l’employeur. Si l’on en juge d’après les effectifs réduits aux points d’entrée et le fait que les agents doivent distribuer des feuillets de recrutement, il y a, hors de tout doute, des problèmes de recrutement et de maintien en poste. Quant aux groupes comparateurs, il ne fait aucun doute pour nous que la majorité des membres de l’AFPC/SDI qui travaillent à l’Agence qui portent des armes font partie des forces de l’ordre. Leurs salaires et leurs autres droits doivent refléter cette réalité.

Depuis le début de la pandémie, il y a 14 mois, nos membres FB ont été aux premières lignes. Ils protègent nos frontières et la population canadiennes et méritent de se faire traiter avec respect par l’employeur.

Prochaines étapes

La CIP présentera ses recommandations, qui, contrairement aux recommandations issues de l’arbitrage, ne sont pas exécutoires. En vertu de la loi, la CIP doit présenter ses recommandations dans les 30 jours suivant la fin des audiences, mais le président peut prolonger ce délai au besoin.

Forums virtuels nationaux

En attendant les recommandations de la CIP, il est important de rester au fait des principaux enjeux et des prochaines étapes de nos efforts de mobilisation.

L’AFPC-SDI organisera des forums virtuels où Jean-Pierre Fortin, président national du Syndicat des Douanes et de l’Immigration, et Morgan Gay, négociateur national de l’AFPC, vous présenteront des renseignements importants. Ils parleront aussi du processus de négociations, de la Commission de l’intérêt public et de nos principales revendications. Après la présentation, vous pourrez leur poser des questions ou leur faire part de vos préoccupations.

Forum FB en français
26 mai 2021 à 18 h HAE
Inscription

Forum FB en anglais
Le 27 mai à 18 h HAE
Inscription

Cet article a également été publié sur le site de l’AFPC.


Autres articles sous: ,

Application de la loi dans les bureaux intérieurs : l’AFPC menace une action en justice

Photo d'un agent frontalier avec les mots "Négociation : groupe FB"

14 juin 2021

L’AFPC a prévenu l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) que le syndicat pourrait recourir aux tribunaux après que l’employeur ait annoncé — en pleine négociation — qu’il avait l’intention de modifier sa politique de renvois sous escorte à l’extérieur du Canada visant les agents d’application de la loi dans les bureaux intérieurs. Les modifications proposées, qui entreraient en vigueur le 15 juillet, obligeraient les agents à prendre un […]