Tag Archives: anti-racisme

Lutte contre le racisme : le ministre Blair appuie l’initiative conjointe du SDI et de l’ASFC

Photo du drapeau du SDI

Déclaration conjointe contre le racisme : Ensemble, nous pouvons faire mieux

Nous — le ministre de la Sécurité publique, le président et le premier vice‑président de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), et le président national du Syndicat des douanes et de l’immigration (SDI) — sommes unis pour réitérer notre engagement à éliminer le racisme systémique.

Nous reconnaissons que tous les lieux de travail doivent être respectueux, exempts de harcèlement et de discrimination. Les événements de 2020 ont renforcé notre engagement et intensifié notre attention sur la réalité du racisme systémique. Nous devons faire davantage pour aborder et éliminer le racisme sur le lieu de travail et dans l’effectif de l’ASFC.

Reconnaître le problème n’est que la première étape. Nous nous concentrons à présent sur la collaboration en vue d’apporter des changements positifs et durables.

Aujourd’hui, nous unissons nos efforts pour agir. La haute direction de l’ASFC a récemment créé un groupe de travail sur la lutte contre le racisme à l’échelle de l’Agence. Le groupe de travail élabore une stratégie de lutte contre le racisme qui s’appuie sur une approche globale de l’Agence pour s’attaquer au racisme systémique au sein de l’ASFC par l’écoute, l’apprentissage et l’action.

En outre, une initiative proposée par le SDI progresse. Au printemps dernier, le ministre de la Sécurité publique, le président de l’ASFC, et le SDI ont convenu qu’une formation de lutte contre le racisme devrait être élaborée pour tous les employés de l’ASFC. L’exécutif national du SDI a désigné un groupe de membres dévoués qui travailleront avec l’équipe des RH de l’ASFC et le groupe de travail de lutte contre le racisme pour concevoir cette formation, ainsi qu’une formation à la désescalade pour les agents de première ligne. Ces efforts visent à favoriser une interaction positive et respectueuse entre les employés de l’ASFC et avec la clientèle diversifiée qu’ils servent dans les installations et les points d’entrée de tout le pays.

Le Canada a une longue histoire de colonialisme qui continue à avoir un impact important sur la communauté noire, les personnes autochtones et les autres communautés racialisées. Mais aujourd’hui, nous faisons un pas en avant ensemble pour démontrer notre engagement en faveur d’un véritable changement.

Les employés de l’ASFC montent la garde à la plus longue frontière terrestre du monde. Nos efforts pour éliminer les obstacles systémiques profiteront aux employés de l’Agence et permettront de mieux soutenir le public et les voyageurs que nous servons chaque jour.

Nous vous encourageons tous à vous familiariser avec les initiatives et les ressources qui seront introduites dans les mois à venir, et à vous joindre à nous pour être solidaires de tous les peuples, en particulier de ceux qui ont été victimes de racisme et de discrimination.

Bill Blair
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

John Ossowski
Président, ASFC

Paul Mackinnon
Premier vice-président, ASFC

Jean-Pierre Fortin
Président national, SDI


Le SDI tient également à remercier les membres des groupes de travail du syndicat sur l’anti-racisme et sur la formation à la désescalade pour leur travail et leurs efforts soutenus.

Groupe de travail du SDI sur l’anti-racisme

Coprésidents du groupe de travail : Joey Dunphy et Murray Star

Membres:

  • Jenny Mathelier
  • Neha Sarao
  • Lisa Morgan
  • Tacia Kilty
  • Sukhpreet Singh Heir

Groupe de travail du SDI sur la formation à la désescalade

Président du groupe de travail : Rick Savage

Membres:

  • Ben Hurdle
  • Paul Finn
  • Rildo Gutierrez
  • Mike Fraser

Mois du patrimoine asiatique : front commun pour combattre la haine envers la communauté asiatique

Bannière 'non au racisme contre les asiatiques'

Le Mois du patrimoine asiatique est habituellement une occasion de reconnaître les réalisations des personnes d’origine asiatique et de leur incroyable apport à la société canadienne. Même si elles forment la plus importante communauté racialisée au pays, on entend très peu parler de leur contribution et de leurs défis dans les médias, à l’école et au sein de nos grandes institutions.

Les actes de violence perpétrés à répétition contre ces citoyens d’un bout à l’autre de la planète depuis le début de la pandémie – des attaques bien souvent attisées par des préjugés négatifs de longue date – viennent malheureusement assombrir les célébrations de cette année.

L’horrible tuerie de masse à Atlanta en mars dernier est le plus récent d’une série d’incidents racistes qui se multiplient au Canada et aux États-Unis.

Au Canada, on assiste en effet à une flambée de haine à l’endroit des personnes d’origine asiatique, dont bon nombre hésitent maintenant à aller faire l’épicerie ou à se promener dans un parc par crainte d’être agressées. Un rapport (en anglais) publié récemment par le Chinese Canadian National Council fait état de 1 150 attaques entre le 10 mars et le 31 décembre 2020. Les agresseurs s’en sont même pris à des enfants et des personnes âgées.

À Vancouver, les crimes haineux contre la communauté asiatique ont augmenté de plus de 700 % en 2020Ottawa et Montréal ne sont pas loin derrière, affichant des augmentations de 600 % et 400 % respectivement. Les femmes asiatiques, hypersexualisées et marginalisées, continuent à plier sous le fardeau du racisme et de la misogynie, les rendant d’autant plus vulnérables à la violence.

Cette montée du racisme anti-asiatique au Canada a incité des personnalités influentes de la communauté à presser le gouvernement fédéral d’agir rapidement. L’AFPC appuie leurs revendications exhortant le gouvernement fédéral à :

  • renforcer sa stratégie de lutte contre le racisme pour y inclure les incidents de racisme anti-asiatique;
  • augmenter le financement accordé au Secrétariat fédéral de lutte contre le racisme afin qu’il devienne une entité permanente et indépendante, et qu’il s’attarde au racisme anti-asiatique;
  • renforcer son engagement à recueillir des données intersectionnelles sur la race et à porter attention aux sous-groupes de la communauté asiatique;
  • éliminer les obstacles qui empêchent les personnes d’origine asiatique de décrocher un emploi ou une promotion dans la fonction publique fédérale, en facilitant notamment la reconnaissance des titres et diplômes étrangers.

Nous avons tous un rôle à jouer pour contrer les différentes formes de racisme au Canada, y compris le racisme anti-asiatique. Nous nous devons d’agir chaque fois que nous sommes témoins de racisme au travail, au sein du syndicat, dans la communauté et à la maison. Si vous avez besoin d’aide pour mener cette lutte au travail, parlez-en à votre conseillère ou conseiller syndical.

Célébrons la contribution de la communauté asiatique!

Les personnes d’origine asiatique jouent un rôle clé pour éradiquer le racisme dont elles sont la cible en répertoriant et en documentant les incidents de cette nature, et en offrant du soutien à ceux et celles qui en sont victimes.

Vous voulez faire votre part dans le démantèlement du racisme systémique? Renseignez-vous sur les défis que doivent relever les personnes d’origine asiatique en participant à notre webinaire et en lisant les histoires que nous publierons au long du mois de mai.

Cet article a également été publié sur le site de l’AFPC.

Déclaration du SDI concernant le webinaire de l’AFPC sur l’antiracisme

Photo du drapeau du SDI

Consœurs et confrères,

Le Syndicat des Douanes et de l’Immigration est un Élément de l’AFPC. Nos membres bénéficient de la force que leur confère leur appartenance au plus grand syndicat du secteur public fédéral au Canada.

Le SDI ne tolère pas les brimades, le harcèlement ou l’intimidation. Que ce soit lors d’un événement syndical, sur les réseaux sociaux ou sur le lieu de travail, nous avons toujours adopté une position ferme sur la tolérance, le respect et la dignité. Nos membres ont le droit de poser des questions, en particulier à leur syndicat, sans se sentir rabaissés ou attaqués.

L’AFPC a décidé d’offrir un webinaire à la suite de l’assassinat de George Floyd. Le SDI a applaudi cette initiative et a estimé qu’elle serait instructive et bénéfique pour nos membres.

En créant un titre de webinaire provocateur – Une introduction à l’antiracisme pour les personnes blanches – nous ne pouvons que supposer que les facilitateurs voulaient susciter le débat et encourageaient les participantes et les participants à explorer les raisons pour lesquelles les Blancs doivent s’engager davantage dans l’initiative antiraciste. Autrement dit, le fait de susciter des questions génère un moment d’enseignement, et c’est une bonne chose.

Sur les réseaux sociaux, un membre de l’AFPC a posé exactement la question que le titre du séminaire visait à susciter. Pourquoi ce webinaire n’était-il destiné qu’aux Blancs?  Au lieu d’utiliser la question pour explorer le contenu du webinaire, une des facilitatrices a simplement dit au membre de « manger de la merde ».

La controverse qui a suivi ne porte pas sur le racisme. C’est une question de respect. Au SDI, nous voulons que nos membres reçoivent la meilleure formation possible de la part des experts les plus compétents que nous puissions trouver. Il est clair que ce n’est pas le cas.

Le SDI représente plus de 11 000 travailleurs, dont un grand nombre sont des professionnels responsables de l’application de la loi. Même si nous appuyons les efforts généraux déployés pour lutter contre le racisme, nous soutenons une approche motivée et informée en matière d’éducation et de changement. Nous devons tous faire mieux, mais croyons que les grandes généralisations touchant l’application de la loi ne font pas avancer les choses.

Nous pensons que les commentaires entourant le webinaire de l’AFPC sont offensants et inappropriés. Nous croyons également que nos membres méritent mieux et ne devraient pas être victimes d’abus lorsqu’ils discutent avec une personne qui a été désignée pour parler au nom de leur syndicat.

L’AFPC est une organisation démocratique. À la lumière des récentes discussions, dont l’une a été menée par le Conseil national d’administration de l’AFPC, une décision antérieure de retirer à Nora Loreto son rôle de facilitatrice du webinaire a été annulée. Le SDI n’a pas soutenu cette décision. Nous continuons à trouver ses commentaires et son comportement indéfendables et nous mettons en doute sa capacité à faciliter une discussion productive et inclusive. C’est pourquoi nous n’encourageons pas nos membres à participer à ce webinaire.

Encore une fois, la décision du SDI de se distancer du webinaire de l’AFPC est une question de respect. Le SDI travaille sur un certain nombre d’initiatives antiracistes et continue, comme toujours, à soutenir tous les efforts pour mettre fin au racisme.

Nous croyons que cet objectif peut être atteint par un dialogue inclusif, constructif et respectueux.

En toute solidarité,

L’Exécutif national du SDI