Tag Archives: FB

Les membres du SDI manifestent au point d’entrée de Peace Arch

Peace Arch

Alors que l’employeur refuse toujours toute amélioration digne de ce nom en ce qui a trait aux négociations, nos membres intensifient la pression pour être traités équitablement : après avoir manifesté à Saint John, au Nouveau-Brunswick, en début d’année, les membres FB se mobilisent maintenant en Colombie-Britannique. Un rassemblement a eu lieu au point d’entrée de Peace Arch le 5 février.

Les membres du SDI et de l’AFPC demandent au gouvernement de traiter les agentes et agents des services frontaliers avec le respect qu’ils et elles méritent en retirant les concessions présentées à la table de négociation.

Ce que nous voulons

  • Nous demandons une augmentation salariale équitable selon l’inflation, une meilleure protection pour nos membres contre la gestion de l’ASFC, et une conciliation travail-vie privée améliorée.
  • Nous demandons à l’employeur d’appuyer la réforme du régime de retraite afin de permettre la retraite sans pénalité après 25 ans de service, comme c’est le cas pour d’autres organismes chargés de l’application de la loi.

Pour une liste complète de nos demandes, veuillez consulter la page suivante.

Pour ne pas manquer les dernières mises à jour concernant les négos, assurez-vous de garder un œil sur notre section portant sur les négos du groupe FB.

Peace Arch

Photo : Patrick Bragg

Négos FB : pas question de faire confiance à l’ASFC avec nos heures de travail

Photo d'un agent des services frontaliers avec les mots négociations - groupe FB

L’équipe de négo du groupe FB a continué à revendiquer un meilleur climat de travail à l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) durant les négociations avec le Conseil du Trésor la semaine du 20 janvier. L’employeur, pour sa part, a refusé toute amélioration digne de ce nom.

Voici les questions soulevées par notre équipe de négociation :

Insignes nominatifs

L’employeur insiste toujours sur le port d’un insigne qui identifie les agentes et agents par leur nom. Notre équipe a rappelé que cette pratique compromet la sécurité de nos membres, ce qui est inacceptable.

Billets du médecin

Notre équipe s’est opposée fermement à ce que les membres soient tenus de présenter un billet du médecin lorsqu’ils sont malades. Et si l’ASFC y tient, elle devrait rembourser les membres pour le coût du billet.

Pause repas payée

L’employeur a rejeté notre revendication, mais nous n’avons pas reculé. S’ils ne veulent pas être obligés de porter leur équipement durant le repas, nos membres doivent prendre le temps de l’enlever, puis de le remettre à la fin de la pause. C’est pour cette raison que la pause repas doit être payée, comme c’est le cas dans d’autres agences d’application de la loi.

Temps rémunéré pour l’entraînement au maniement des armes à feu

Nous demandons que la convention collective prévoit l’équivalent de deux quarts de travail rémunérés par année pour l’entraînement au maniement des armes à feu.

Ancienneté et choix des lieux de travail

Il existe de graves lacunes dans le processus d’affectation des agents à d’autres districts ou régions. Partout au pays, des agents désirent être affectés à d’autres lieux de travail. Mais, à l’heure actuelle, l’employeur refuse des affectations à des agents qui ont de l’ancienneté et va même jusqu’à affecter de nouvelles recrues à des endroits qui sont déjà dans la mire d’agents syndiqués. Nous demandons à l’employeur d’adopter un processus d’affectation juste et transparent qui prend en compte l’ancienneté des agents qui veulent changer de district ou de région.

Télétravail

Nous avons une fois de plus soulevé la question du droit au télétravail de nos membres qui ne portent pas l’uniforme. Nous ne comprenons pas pourquoi les chefs et les surintendants ont droit au télétravail, mais pas le reste du personnel qui a besoin d’un accommodement. Ce n’est qu’un autre exemple de l’application, par l’ASFC, du principe des deux poids deux mesures qui accorde un traitement de faveur à la direction. Il est important que la convention collective renferme des dispositions pour mettre fin à cette iniquité.

EPHV

L’ASFC propose que l’aménagement des postes à horaire variable ne soit plus négocié, mais établi en « consultation » avec le syndicat. Mais, à L’ASFC, « consulter » veut trop souvent dire « imposer ». Nous avons donc rejeté cette proposition. Notre équipe ne fait pas confiance à la direction de l’ASFC lorsqu’il s’agit de nos heures de travail.

Nous avons aussi discuté des conditions de travail des étudiants et de l’indemnité de maître-chien, et avons réitéré notre position sur la réforme du régime de retraite.

Pour plus d’information sur nos revendications et les propositions de l’employeur, consultez syndicatafpc.ca/fb. Nous vous tiendrons au courant des résultats de la prochaine séance de négo, qui aura lieu le 23 février.

Pour en savoir davantage sur les négos aux autres tables du Conseil du Trésor, consultez syndicatafpc.ca/conseil-du-trésor.

Nous défendons haut et fort notre métier!

Au cours des années, les membres FB ont pu remporter de grandes victoires ensemble. L’AFPC est le plus important syndicat de la fonction publique fédérale, et l’un des plus gros syndicats du secteur public au pays. Aucun autre syndicat n’a autant d’expérience en tant qu’agent négociateur et représentant des fonctionnaires fédéraux que l’AFPC-SDI.

  • En 2006, nous avons remporté le droit au port d’arme pour les agentes et agents de services frontaliers.
  • Depuis 2007, grâce aux efforts de l’AFPC-SDI, la rémunération des nouveaux douaniers de première ligne a augmenté de 48 %, y compris une hausse de 17,5 % en 2018.
  • Nous avons aussi remporté d’importants droits pour le personnel qui travaille par poste, notamment des mesures de protection pour l’aménagement d’horaires de postes variables et le droit d’ancienneté.

Ensemble, nous continuerons à travailler et à exercer des pressions sur l’employeur afin d’améliorer les conditions de travail des membres FB de façon novatrice.

La version originale de cet article a été publiée sur le site de l’AFPC.

L’équipe de négo FB retourne à la table la semaine prochaine

Photo d'un agent des services frontaliers avec les mots négociations - groupe FB

L’équipe de négociation du SDI et de l’AFPC pour le groupe FB retourne à la table la semaine du 20 janvier. Forte de l’appui que les membres ont manifesté au cours du dernier mois, notre équipe a hâte de rencontrer l’employeur afin de continuer à faire pression pour obtenir une entente juste et équitable. Gardez l’oeil ouvert pour ne pas manquer nos mises à jour concernant les négos !

Le Bureau national de direction du SDI appuie nos équipes de négos !

Bannière avec les mots nous appuyons notre équipe de négo

Aujourd’hui, à Ottawa, les membres (et les observateurs et observatrices) du Bureau national de direction du SDI ont émis un message d’appui clair en faveur de nos équipes de négos FB et du Conseil du Trésor. Malgré que les négos soient au point mort dû aux élections fédérales, nous sommes fiers du travail accompli par nos confrères et consoeurs qui siègent aux tables de négociation. Nous savons qu’ils et elles continueront de maintenir la pression sur l’employeur pour un traitement équitable !

Photo du bureau national de direction en appui aux équipes de négos

Négos FB : l’équipe FB dénonce une vidéo disgracieuse diffusée par l’ASFC

Photo d'un agent des services frontaliers avec les mots négociations - groupe FB

L’équipe de négociation FB de l’AFPC/SDI a exigé que l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) retire une vidéo des plus disgracieuses qui met l’accent sur la surveillance des membres et les menace de sanctions disciplinaires.

Dans cette vidéo, on avertit les membres FB « qu’ils peuvent faire l’objet de mesures disciplinaires dans le lieu de travail [et que] les conséquences pourraient les surprendre ». Pour le syndicat, un tel comportement de la part de l’employeur renforce le besoin d’une meilleure protection contre le harcèlement et l’abus de pouvoir dans la convention collective du groupe FB.

Par ailleurs, lors de cette séance de négociation avec le Conseil du Trésor/ASFC, qui s’est déroulée du 17 au 19 septembre 2019, l’équipe de négo a pu aborder ses revendications au sujet des salaires, des certificats médicaux, des armes à feu et des maîtres-chiens ainsi que d’autres questions clés.

Mesures disciplinaires

Notre équipe a dénoncé la récente vidéo diffusée par la direction de l’Agence sur Atlas. Nous avons clairement indiqué à l’employeur que son obsession à l’égard des réprimandes et de la surveillance du personnel, ce que montre la vidéo, est un grave problème. Ce genre de tactiques nous poussent à revendiquer encore plus fort de meilleures protections contre le harcèlement et les abus de pouvoir en milieu de travail dans la convention collective.

Certificats médicaux et rendez-vous chez le médecin ou le dentiste

Nous avons indiqué à l’employeur que nous voulions une protection contre les demandes excessives des gestionnaires lorsque les employés prennent congé pour aller chez le médecin ou le dentiste. Si l’employeur tient à obtenir des certificats médicaux, il doit les payer. La pratique de certains gestionnaires qui posent des questions indiscrètes aux employés lorsqu’ils prennent un congé pour un rendez-vous chez le médecin ou le dentiste doit cesser immédiatement.

Armes à feu et maîtres-chiens

L’employeur aurait récemment accordé des congés payés à des commis qui souhaitaient suivre une formation sur le maniement des armes à feu. Nous lui avons alors demandé pourquoi il refusait de rémunérer le temps de pratique des agents qui sont obligés de porter des armes à feu. Pour le syndicat, les agents tenus de porter une arme à feu doivent être rémunérés pour leur temps de pratique. Nous avons, par ailleurs, soulevé à nouveau la question concernant l’indemnisation des maîtres-chiens.

Cartes d’identité, télétravail

Nous avons fourni d’autres preuves à l’employeur démontrant les risques que représente l’obligation de porter une carte d’identité pour les agents et agentes. Nous lui avons aussi indiqué que sa politique sur le télétravail ne mentionne pas les sujets soulevés au cours des négociations. Il nous faut un libellé à ce sujet dans la convention collective.

Salaires

À la lumière des données recueillies récemment au sujet des agents de la sécurité intérieure, d’enquête et du renseignement, l’équipe FB a choisi de ne pas déposer nos revendications salariales pour l’instant. Nous avons besoin d’un plus long délai pour mener notre sondage auprès de l’ensemble des agents et agentes chargés de l’application de la loi.

Nous sommes en train d’arrêter le calendrier des séances de négociation. Nous continuerons à faire des mises à jour à mesure que les négociations avancent.

Pour examiner l’ensemble des propositions que nous avons déposées et celles de l’employeur, visitez le site : syndicatafpc.ca/groupe-fb-0.

Nous défendons haut et fort notre métier!

Au cours des années, les membres FB ont pu remporter de grandes victoires ensemble. L’AFPC est le plus important syndicat de la fonction publique fédérale, et l’un des plus gros syndicats du secteur public au pays. Aucun autre syndicat n’a autant d’expérience en tant qu’agent négociateur et représentant des fonctionnaires fédéraux que l’AFPC-SDI.

  • En 2006, nous avons remporté le droit au port d’arme pour les agentes et agents de services frontaliers.
  • Depuis 2007, grâce aux efforts de l’AFPC-SDI, le salaire des nouveaux douaniers de première ligne a augmenté de 48 %, y compris une hausse de 17,5 % en 2018.
  • Nous avons aussi remporté d’importants droits pour le personnel qui travaille par poste, notamment des mesures de protection pour l’aménagement d’horaires de postes variables et le droit d’ancienneté.

Ensemble, nous continuerons à travailler et à exercer des pressions sur l’employeur afin d’améliorer les conditions de travail des membres FB de façon novatrice.

La version originale de cet article a été publiée sur le site de l’AFPC.