Author Archives: Pierre St-Jacques

Journée nationale de la vérité et de la réconciliation : réfléchir et guérir

La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation est un gage d’espoir et de guérison pour les Autochtones qui ont été profondément marqués par l’horreur des pensionnats et qui revivent ce traumatisme à chaque nouvelle découverte de tombes anonymes.

Depuis mai 2021, plus de 1 100 de ces tombes ont été retrouvées un peu partout au pays, et ce nombre croît à mesure que se poursuivent les fouilles et la quête de vérité.

À propos de la Journée du chandail orange

Nous devons la Journée de la vérité et de la réconciliation, ou « Journée du chandail orange », aux efforts de nombreux Autochtones, alliés et organisations qui se sont inspirés d’une histoire que Phyllis (Jack) Webstad a racontée pour la première fois à Williams Lake (C.-B.) en 2013.

L’AFPC continue à tisser des liens de confiance avec les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis du pays. Elle favorise la création de milieux de travail plus inclusifs qui reflètent le vécu unique des peuples autochtones. Nous nous appuyons sur le savoir et les enseignements de notre Cercle national des peuples autochtones pour que nos activités s’inspirent des modes de connaissance et d’existence autochtones.

En scrutant notre passé à la recherche de la vérité, nous ne pouvons que reconnaître nos erreurs. Nous risquons d’en commettre d’autres, mais c’est en continuant à avancer ensemble sur le chemin de la réconciliation que nous pourrons guérir et ouvrir la voie aux générations futures.

Comment marquer cette journée

Les communautés autochtones demandent à tous les Canadiens et Canadiennes de mieux comprendre l’histoire et le legs tragiques des pensionnats, ainsi que les torts qu’ils ont causés à des générations d’Autochtones. À titre d’alliés, le temps est venu pour nous d’écouter et d’agir.

L’AFPC vous propose aussi d’autres ressources utiles en vue du 30 septembre et après. Vous en apprendrez davantage sur la vérité et la réconciliation, ainsi que sur les façons dont vous pouvez contribuer de manière concrète au processus de réconciliation.

La courtepointe en étoile est une image créée par Georgina Metzler, artiste et graphiste anishinaabe qui vit à Calgary, en Alberta. Découvrez l’artiste et la signification de son œuvre. 

Cet article provient du site de l’AFPC.

Enjeux communs : la dernière offre du gouvernement très loin de suivre la flambée inflationniste

Au terme de deux semaines de médiation, le gouvernement fédéral a présenté une nouvelle offre qui équivaut à une importante réduction de salaire pour plus de 120 000 fonctionnaires, alors que l’inflation atteint des sommets inégalés.

La médiation entre l’équipe des enjeux communs et le Conseil du Trésor a eu lieu du 12 au 14 et du 20 au 23 septembre.

Dans sa nouvelle offre, l’employeur propose des augmentations annuelles de 1,5 %, 3,0 %, 2,0 % et 1,75 %, soit une moyenne annuelle de 2,06 % sur quatre ans, ce qui est bien en dessous du taux d’inflation. Il est évident que le gouvernement n’a pas l’intention de négocier une entente raisonnable avec nos membres. Soulignons que l’offre initiale, qui prévoyait des augmentations de 1,5 %, 2 %, 1,75 % et 1,5 %, soit une augmentation annuelle moyenne de 1,7 %, avait mené à l’impasse en mai.

Alors que le coût de la vie continue de grimper en flèche, les membres de l’AFPC s’attendent à ce que le Conseil du Trésor leur propose une entente juste et équitable qui protégera leur pouvoir d’achat et leur permettra de rattraper le retard salarial. Cette dernière offre peu sérieuse témoigne d’un flagrant manque de respect envers les fonctionnaires.

Bien campé dans sa position, le Conseil du Trésor refuse aussi de bouger par rapport à d’autres questions importantes pour nos membres, comme la sous-traitance et la sécurité d’emploi, l’équité en milieu de travail et la conciliation travail-vie personnelle.

L’AFPC fera valoir ces enjeux aux audiences de la commission de l’intérêt public prévues cet automne par la Commission des relations de travail et de l’emploi dans le secteur public fédéral.

Entre-temps, il y aura des séances de médiation pour les différents groupes.

  • PA : du 4 au 7 octobre
  • SV : du 11 au 14 octobre
  • TC : du 18 au 21 octobre
  • EB : du 25 au 27 octobre

Si les commissions de l’intérêt public ne nous permettent pas de conclure une entente, Les membres de l’AFPC doivent être prêts à intensifier leurs actions, jusqu’à la grève si nécessaire, pour obtenir une convention équitable.

Informez-vous et mobilisez-vous!

C’est par l’action et la mobilisation que nous obtiendrons ce que nous voulons. Soyez informés et soyez prêts!

Enfin, pour ne rien manquer de la négociation de votre prochain contrat de travail, vérifiez que vos coordonnées sont à jour.

Cet article provient du site de l’AFPC.

45e Service commémoratif annuel des policiers et agents de la paix canadiens

Illustration d'agents de la paix

Le dimanche 25 septembre 2022, dans le cadre du 45e Service commémoratif annuel des policiers et agents de la paix canadiens, c’est avec honneur et humilité que des représentantes et représentants du Syndicat des Douanes et de l’Immigration étaient de retour sur la Colline du Parlement pour rendre hommage aux courageux agents et agentes qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.

Cette année, le service a rendu hommage aux agentes et aux agents suivants :  Alan Poapst et Heidi Stevenson de la GRC, Marc Hovingh de la Police provinciale de l’Ontario, le sergent Andrew Harnett de la police de Calgary, Shelby Patton de la GRC, ainsi que Jeffrey Northrup de la police de Toronto, en plus de deux admissions historiques — l’agent George McDonald de la police de Surrey et le surintendant Dennis Massey de la GRC.

Pour commémorer cette journée importante, le drapeau canadien a aussi été mis en berne au bureau national du SDI, à Ottawa.

Photo de membres du SDI qui étaient `à Ottawa, dimanche, pour le service commémoratif (de gauche à droite) : Alana Baarschers, Leanne Hughes, Lisa Morgan, Andrew Wiersema, Gus Kontogianis, Carl Coupal, Mark West, Rick Savage, Brea Baresinkoff, Derek Brackley, le président national du SDI Mark Weber, Bonnee Shapter, Marjorie Gavel, Philippe Piette, et Fany Parent (crédit photo : Danielle Dubuc).

Le SDI finance un complément d’indemnité de grève pour ses membres PA, SV, TC et EB

Lors de sa réunion du mois de septembre 2022, à Ottawa, le Bureau national de direction du SDI a adopté une motion visant à établir un fonds de grève supplémentaire afin de mieux soutenir les membres PA, SV, TC et EB du SDI au cours de la présente ronde de négociations.

Le fonds permettra aux membres en règle du SDI qui font partie de ces groupes et qui participent à des activités de grève d’avoir accès à un montant supplémentaire de 50 $ par jour de grève, en plus du montant actuel de 75 $ par jour fourni par l’Alliance de la fonction publique du Canada.

Cette mesure est similaire à l’indemnité de grève supplémentaire que le Congrès triennal du SDI de 2021 avait créée pour les membres du groupe FB lors de la précédente ronde de négociations de cette table.

Cette décision du Bureau national de direction du SDI survient alors que les membres PA, SV, TC et EB attendent le résultat d’une Commission d’intérêt public, qui pourrait ouvrir la voie à d’éventuelles mesures de grève.

Le Bureau national de direction du SDI espère que, si des mesures de grève s’avéraient nécessaires, cette démonstration de solidarité entre les tables de négociations contribuera à assurer le succès des membres, à faire en sorte que les groupes de négociations du Conseil du Trésor disposent des ressources dont ils ont besoin pour gagner la lutte en vue d’une convention juste et équitable, et à démontrer à l’employeur que nous sommes prêts à lutter ensemble.

Pour toute question, veuillez contacter la présidence de votre succursale.

Ouragan Fiona : le SDI fera un don de 10 000 $ à la Croix-Rouge canadienne

Photo du drapeau du SDI

Le 24 septembre 2022, à la lumière des graves répercussions de l’ouragan Fiona sur les communautés de la région de l’Atlantique et du golfe du Saint-Laurent, le Bureau national de direction du SDI a voté en faveur d’un don de 10 000 $ à la Croix-Rouge canadienne. Les membres du Bureau national de direction espèrent que cette contribution viendra aider celles et ceux qui font face à des difficultés et à des défis suite à l’ouragan.