Appuyez les grévistes des Fonds non publics

18 mars 2024

À titre de membres du personnel de soutien des Forces canadiennes, vous êtes l’épine dorsale des services aux militaires, aux vétérans et à leurs familles.

Les programmes et services que vous fournissez génèrent des profits pour Services de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC), mais l’employeur refuse d’offrir des salaires équitables à plus de 500 d’entre vous, qui sont en grève à Bagotville, Montréal, Saint-Jean, Valcartier, Kingston, Ottawa et Petawawa.

Envoyez une lettre en solidarité avec les grévistes

SBMFC a acculé les membres de l’AFPC-UEDN au mur en les forçant à faire la grève pendant plus de 60 jours. C’est pourquoi on demande à tout le monde de les boycotter.

Ce boycottage est plus qu’une façon de protester; c’est une façon de souligner que toutes les personnes qui travaillent sont importantes, peu importe leur salaire.

Comment participer au boycottage

Pour les militaires et les membres de leurs collectivités qui ont recours aux mêmes services sur les bases du pays, boycotter les SBMFC, c’est choisir consciemment d’autres services et encourager leur entourage à suivre leur exemple.

En choisissant de dépenser notre argent ailleurs que sur les bases, on peut exercer une pression financière sur les SBMFC et leur dire clairement que nos troupes et nos collectivités nous appuient dans notre lutte pour la dignité.

C’est quoi au juste, boycotter les SBMFC? Voici quelques exemples : 

  • Fréquenter seulement les centres de conditionnement privés et les centres communautaires.
  • Participer uniquement à des ligues sportives et des activités récréatives à l’extérieur des bases militaires ou en organiser soi-même.
  • Éviter CANEX au profit des magasins de détail et des commerçants locaux.
  • Sortir seulement dans des restaurants, des cafés et des bars du coin.
  • Choisir exclusivement des activités et des concerts organisés par des organisations communautaires ou des chambres de commerce.

À tout le moins, parlez de la grève aux militaires, à vos voisins et au personnel des SBMFC. Discutez avec eux des raisons du boycottage et de l’importance pour les travailleuses et travailleurs d’être payés équitablement. Favoriser la compréhension et l’empathie peut rallier plus de gens à la cause des grévistes et les aider à conclure une entente équitable.

Autres formes de soutien aux grévistes

Même si vous n’habitez pas à proximité d’une base militaire, vous pouvez tout de même être solidaires des grévistes de L’AFPC-UEDN et les aider à serrer la vis à l’employeur.

  • Signez notre lettre à Bill Blair, ministre de la Défense nationale, et Anita Anand, présidente du Conseil du Trésor, pour leur demander d’obliger l’équipe de négociation des SBMFC à se présenter à la table avec une offre juste et équitable.
  • Déclarez votre solidarité et expliquez pourquoi vous appuyez la grève du personnel de soutien des bases militaires. On affichera vos messages de solidarité sur la page Web créée à cet effet.
  • Affichez notre fond d’écran virtuel, ajoutez notre image de profil dans les médias sociaux et placez bien en vue notre affiche imprimable.
  • Parlez-en autour de vous et dans les médias sociaux pour aider à renforcer l’appui aux grévistes et promouvoir le boycottage.

Cet article provient du site de l’AFPC.


Autres articles sous:

Passez à l’action : demandez à Anita Anand d’offrir une pension équitable au personnel des Services frontaliers

bargaining-FB-négos

24 mai 2024

Plus de 9 000 membres qui travaillent à l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) envisagent sérieusement de débrayer et ont besoin de votre soutien pour obtenir une pension équivalente à ce qui est offert à leurs homologues ailleurs au pays. À quelques exceptions près, tout le personnel provincial et municipal des forces de l’ordre et de […]